Reviews

Tokina AF SD 80-200mm 1:2.8 AT-X

Un autre survivant de l'ère argentique, qui précède un autre Tokina 80-200mm F2.8 AT-X PRO AF avec apparemment le même schéma optique. Supposément aussi, il y aurait une version 80-200mm 1:2.8 de mise au point manuelle avant ces deux modèles AF, avec une monture AI-S dans les modèles pour Nikon. En tout cas, les trois modèles mentionnés appartiennent à l'ère argentique et ont été construits pour les boitiers reflex 35mm. Il est ici testé avec un Nikon D200 DX, parfaitement compatible.

construction et usage

La languette de blocage du diaphragme est en plastique!, et celle de cette unité est inutilisable (voir photo en détail, plus bas). Voilà une pièce très mal conçue étant donné sa fabrication en plastique. Il semble incompréhensible qu'elle ne soit métallique ou au moins beaucoup plus résistante. Un détail qui ne fait pas honneur à un fabricant de cette taille, reconnu normalement par la bonne construction de ses produits.

Il en est de même pour le paresoleil, modèle BH-771, d'une fragilité pas du tout en ligne avec le reste de l'objectif. Lorsqu'il est posé à plat avec son paresoleil, celui-ci donne l'impression de ne pas être très résistant, le poid du corps métallique semble déformer le plastique du paresoleil à l'appui. Non seulement il est fragile, il est encombrant et compliqué de ranger dans un sac avec le reste du matériel, il prend trop de place. Et pire, il est supposé bloquer les lumières latérales mais c'est sans aucun effet. Vraiment inutile, si besoin il y a des paresoleils génériques en métal vraiment pas chers sur n'importe quel marketplace, solides et bien plus utiles.

[Photos du Tokina avec son paresoleil original]

L'objectif pour le reste a une construction solide une fois entre les mains. Le corps de ce Tokina est métallique je dirais presque 100% mis à part les détails antérieurs. Nous sommes devant une petite bête pesant 1,25 kg, principalement en verre et métal, pas spécialement léger pour un AF sans moteur AF-S et sans VR. L'ancrage pour le trépied est parfait; il ne reste plus qu'à mentionner la finesse de la bague de zoom, qui tourne parfaitement avec la pression d'un doigt, également pour la bague de mise au point.

Vu le poids de l'objectif il faut un boitier consistant pour shooter à main levée et stabiliser l'ensemble. Ce Tokina sur le Nikon D200 fait bonne équipe bien qu'ils dépassent largement les deux kilos. Avec un boitier plus léger le centre de gravité va trop en avant, déstabilise et ne facilite pas les prises, et il ne faut pas oublier qu'il n'y a pas de VR ni sur l'objectif ni sur les boitiers Nikon.

[Photo avec Tokina AF SD 80-200mm 1:2.8 AT-X sur Nikon D200]


L'ancrage de l'objectif sur un trépied permet de faire de longues expositions ou prendre des photos dans des conditions de lumière défavorables, ou avec des diaphragmes fermés. Ce Tokina permet aussi de travailler confortablement dans des conditions normales d'éclairage de jour grâce à son ouverture de 2.8, notamment pour les portraits à main levée. Il n'est pas spécialement indiqué pour la photographie sportive, car l'AF est relativement lent, pour passer de 1,8 mètres à l'infini la bague de mise au point tourne environ 120 degrés, et l'écrou de connexion AF investit onze tours. Le D200 prend plus d'une seconde pour balayer l'échelle de distances du Tokina. Il y en a pire certainement, mais l'AF n'est pas le point fort de cet objectif.

La bague d'ancrage peut être tournée facilement pour ne pas gêner aux prises à main levée. On fait tourner le zoom en coup de doigt, facile à utiliser il passe de 80 mm à 200 mm de focale en 55º de rotation. La bague de mise au point manuelle est plus compliquée à gérer, elle fait un parcours de 120º. Le mécanisme de zoom est interne et la longueur de l'objectif ne varie pas à différentes focales, tandis que le mécanisme de mise au point rallonge l'objectif d'environ deux centimètres à la distance minimale de 1,8 mètres.

[Photos de Silvia à Bilbao avec le Tokina]
qualité d'image

Ce Tokina a une très bonne qualité d'image en général, celà dit sur un Nikon D200 DX sans l'avoir testé dans un 35mm. Les points négatifs sont une tendance à ne pas filtrer les réflets indésirables, et des aberrations chromatiques dans les zones de fort contraste à pleine ouverture. Mais en général les aberrations chromatiques sont bien contrôlées, son bokeh sans couleurs parasites en est la preuve.

[Photos de Silvia à Bilbao avec le Tokina]
qualité d'image

Pour ce qui est de la netteté, c'est un Tokina, et je pense que tout est dit. La focale et l'ouverture n'ont pas d'importance, les optiques ont une excellente résolution et la netteté est très bonne, même à l'ouverture maximale. À une distance minimum de 1,8 mètres jusqu'à trois ou quatre mètres, il y a la sensation de perte de netteté due à la douceur des bords à f2,8, quelque chose de très apprécié dans la photographie de portrait. Cela se répète dans tous les autres téléobjectifs Tokina que j'ai pu tester. En tout cas, le contraste est excellent dans toutes les situations, si on évite les reflets parasites bien sûr.

[détails du Tokina]
qualité d'image

Tokina AF SD AT-X 80-200mm, 200mm f / 2.8 [Tokina AF SD AT-X 80-200mm 1: 2.8] sur la gauche, les détails du parasol inversé sur le devant et le couvercle en plastique sur, deux détails qui contrastent avec le corps en métal de ce téléobjectif Tokina 1: 2.8

En forçant ce Tokina avec des tubes d'extension, nous pouvons réduire considérablement la distance de mise au point et maintenir toujours une qualité et une netteté suffisantes en macro.

[Photos avec Tokina AF SD 80-200mm 1:2.8 AT-X sur Nikon D200, distance minimale aperture maximale]


conclusions

Le Tokina AF 80-200mm SD F2.8 AT-X est un excellent objectif pour portraits. Son poids nécessite une caméra capable de contrebalancer l'ensemble et de faciliter la prise en main du photographe, c'est peut-être une solution un peu "lourde" mais en quelaue sorte le poids et la stabilité de l'ensemble favorisera les prises nettes et définies malgré l'absence de système de réduction des vibrations. Les objectifs les plus modernes de l'ère numérique ont toutes sortes d'aides pour faciliter le travail du photographe, mais ces dinosaures continuent à offrir de très bonnes performances, et ont des mécaniques beaucoup plus durables, maintenant leur performance malgré des années ou des décennies d'utilisation.

[Le Tokina à 80mm et f/5.6]

[Tokina AF SD AT-X 80-200mm 1: 2.8]

Spécifications techniques

Système de lentilles: 17/11, pour 35mm
Lames de diaphragme 9, droites
Ouvertures à 80mm et 200mm: f/2.8
Ouverture minimale: f/32
Distance minimale de mise au point: 1,8 mètres
Bonettes filtres 77mm
Dimensions min. (diamètre x longueur) 65mm x 175mm
Dimensions maximales (diamètre x longueur) 82mm x 190mm
Paresoleil SH-771
Poids 1240 g. env.

Prix ​​d'occasion en bon état 250 €

La=photo::hebdo

Participez!, une photo selectionnée chaque semaine en couverture de notre homepage Facebook!