Reviews

Nikkor AF 28-80mm 3.3-5.6 G.

Cet objectif a été fabriqué en Thaïlande entre 2001 et 2006 en deux versions plastique, de couleur noire et métallisée. Le design métallique ne déplaît pas à première vue, mais il ne convainc pas non plus par son apparente fragilité et son prix d'occasion. Une fois pris en main et vues les photos, ce petit "occasion et pas cher" ne s'en sort pas si mal.

Le Nikon Nikkor AF Nikkor 28-80mm 3.3-5.6 G est aujourd'hui compatible avec tous les appareils photo numériques Nikon, étant nécessaire un moteur AF dans le boitier pour pouvoir utiliser l'autofocus. Avec les boitiers sans moteur AF, la mise au point est manuelle.

construction et usage

Il n'est pas surprenant que beaucoup de photographes se soient plaints de la construction plastique de nombreux modèles Nikon. Comme on peut voir sur une photo ci-dessous, la bayonnette en plastique a cédé. Morale: achetez des optiques à montures en métal, ou faites attention lorsque vous montez l'objectif sur le boitier, les optiques sont conçues pour que vous n'ayez pas besoin de forcer. Si vous sentez une petite résistance, inversez la manœuvre, doucement, et essayez à nouveau. Il y a un point marqué sur l'objectif qui doit correspondre à celui de la monture du boitier pour l'emboiter, c'est très facile. Et ne pas forcer, jamais. J'ai déjà vu deux 18-55mm à la casse pour une mauvaise manipulation, il est bon de prendre soin du matériel.

[Photo avec Nikon AF Nikkor 28-80mm 1: 3.3-5.6 G, version Thaïlande]


Les bagues de zoom et mise au point n'ont rien à voir avec celles des anciens modèles Nikon métalliques, il n'y a pas la qualité des Ai ou Ai-s de Nikon. La bague de mise au point a une épaisseur minimale, comme si Nikon aurait pensé que les utilisateurs n'auraient jamais eu à l'utiliser en manuel. C'est de même pour la plupart des optiques de kit Nikon, celà dit.

Le zoom se déploie aux extrêmes et se contracte aux focales intermédiaires, le barillet de l'objectif se rallonge à 28mm, se contracte à 50mm et revient à 80mm. Il est un peu difficile de faire la mise au point manuelle si on change de focale, on perd la référence pour trouver la bague de mise au point de manière intuitive, il faut y aller à tâtons ou perdre la vue sur le viseur.

qualité d'image

C'est là que ce G 28-80mm fait fort, c'est un Nikkor sans aucun doute. Il a une lentille asphérique qui joue certainement un bon rôle sur la netteté et le contraste des prises. Ce facteur est peut-être ce qui permet de le différencier du précédent modèle Nikkor AF-D 28-80mm. Néanmoins dans les focales proches à 50mm les photos sont légèrement douces à F/4.5, peut-être que cela a un rapport avec le zoom qui se contracte à 50mm. Je recommande d'éviter autant que possible cette focale de 50mm à pleine ouverture avec cet objectif.

C'est un objectif très polyvalent avec un bon rendu en photographie de paysage, à partir de son ouverture maximale et sans qu'il soit nécessaire de trop fermer le diaphragme pour obtenir des photos bien piquées. La netteté des focales de 28mm et 80mm est énorme et les aberrations chromatiques sont bien contrôlées.

Pas particulièrement doué pour la photographie d'architecture et les lignes droites, il a une certaine distorsion dans pratiquement tous les focales. Au format DX, il s'agit d'une distorsion contenue, mais quelque peu complexe à résoudre en post-production numérique, peu recommandable pour photographier des lignes droites ou des horizons.

Une autre utilisation récurrente de ce G de 28-80mm est la photographie de proximité. Il ne s'agit pas d'une optique macro, mais elle atteint tout de même un rapport non négligeable de 1:3.5. L'AF-G 28-80mm renvoie des images très nettes à la plus courte distance avec un bokeh de très bonne qualité même dans les petites ouvertures, celà sûrement dû aux lamelles arrondies du diaphragme.

Nikon D80 avec AF de 28-80mm, netteté de mode normal: ISO 100, 80mm, 1 / 640s et F / 5.6 à la distance de mise au point minimale, environ 35 centimètres. La photo du bas est une découpe et sans aucun traitement numérique, où on peut constater la qualité du piqué de ce 28-80mm, avec des aberrations chromatiques au minimum.

[Photo avec Nikon AF Nikkor 28-80mm 1: 3.3-5.6 G, version Thaïlande]


conclusions

Si l'on ne tient pas compte de la limitation de la mise au point manuelle pour les appareils photo numériques sans moteur de mise au point, on a ici un vrai tout terrain passe-partout, très léger et maniable.

Le prix d'occasion de ce 28-80mm le rend très accessible car il a été produit en grand nombre, et il n'a normalement pas souffert d'une utilisation intensive, donc on peut facilement le trouver en bon état. Par contre, en n'incorporant pas de moteur AF, ces optiques n'ont pas beaucoup de sens sur les boitiers numériques d'initiation sans moteur AF. Ils sont habituellement dépréciés - et méprisés - par leurs propriétaires, et plus compte tenu de leur construction plastique, mais ils ont un bon rendu si on sait s'en servir.

[Nikon AF Nikkor 28-80mm 1: 3.3-5.6 G]

Fabriqué en Thaïlande, 2001 - 2005
Spécifications techniques

Système de lentilles: 6 éléments dans 6 groupes
Angle de vue 74 ° - 30 ° 10
Diaphragme à 7 lamelles arrondies
Ouverture: f3.3 - f5.6
Distance minimale de mise au point 35cm
Tour de mise au point 0.35m à l'infini: 25º environ
Bonettes filtres 58 mm
Augmentation maximum 1:3.5
Dimensions min. (diamètre x longueur) 66.5mm x 64mm
Poids 195 g. env.
Accessoire: paresoleil HB20

Prix ​​d'occasion en bon état: entre 30 et 60 euros

La=photo::hebdo

Participez!, une photo selectionnée chaque semaine en couverture de notre homepage Facebook!